Engagement Tag

C’est un constat inéluctable : au-delà du soin, beaucoup de patients insuffisants rénaux chroniques ont besoin d’aide. Pourquoi ? Pour résoudre les problèmes d’ordre psychologique et social qui impactent leur quotidien, leur moral, leur santé. Par conséquent, l’Atir s’est adjointe les compétences d’une assistante sociale, Amélie Teissedre. Quelques questions à l’intéressée, pivot du pôle psycho-social pluridisciplinaire de l'association.

A l'invitation du comité d'entreprise (CE), les équipes des unités de dialyse de l'Atir ont pris le temps de fêter la fin d'année. En Nouvelle-Calédonie comme à Wallis et Futuna, elles se sont retrouvées autour d'un repas de Noël, avec beaucoup de plaisir. Pour le CE, la cohésion d'équipe, ça compte ! Merci à ses membres ainsi qu'à tous nos collaborateurs pour leur engagement en faveur des patients insuffisants rénaux. Vive nos projets 2024 !

Comment l’Atir accueille-t-elle les salariés qu'elle embauche ? Rendez-vous, visite des services, échanges avec les équipes, formations enrichissantes... La direction des ressources humaines a mis en place une procédure d’intégration tout à l’avantage de ceux qui choisissent de lui offrir leurs compétences. Franchissons le seuil de la communauté Atir.

Loin dans le Pacifique, l'Atir fait l'expérience du cloud, quotidiennement. Tout est parti d'une exigence fondamentale : rester un établissement de santé d'avant-garde, qui met le parcours patient au centre de ses préoccupations. Pour soutenir, dans cet esprit, son activité médicale de prise en charge de l'insuffisance rénale dans l'Océan Pacifique, l'association et son partenaire privé, l'U2nc, ont choisi les solutions Google Cloud.

En 2022, le Résir, Réseau de l’insuffisance rénale en Nouvelle-Calédonie, s’est illustré par l’intensification de ses études épidémiologiques. L’association est aussi restée en première ligne dans la prévention de la maladie rénale chronique auprès du public néocalédonien. L’Atir en est membre et lui réaffirme son soutien.

En juillet, l’Atir a embauché une infirmière hygiéniste, Marlène Curot. Elle a intégré notre équipe opérationnelle d’hygiène (EOH) et notre comité de prévention des infections associées aux soins en dialyse (CPIAS-dia). A la lecture de ses missions, vous comprendrez pourquoi il était important que Marlène nous rejoigne. 

Dans son unité médicalisée de Dumbéa sur Mer, où elle l'avait lancée fin 2016, l’Atir fait progresser l'hémodialyse longue de nuit. Un beau chemin parcouru depuis ! En effet, sept ans plus tard, une dizaine de patients bénéficient, avec grande satisfaction, de cette technique de dialyse...

Le 11 mai, le Réseau de l’insuffisance rénale en Nouvelle-Calédonie (Résir) a voulu « nous préparer à l’inattendu et soutenir les plus vulnérables ». C’était, en effet, le thème de la Journée mondiale du rein. Pour la deuxième année consécutive, le Résir l'avait programmée à Koné, chef-lieu de la province Nord du pays. Une centaine de visiteurs en sont repartis bien informés sur l’insuffisance rénale, ses ravages, ses traitements.

L’Atir défend des valeurs dans sa mission au service des patients insuffisants rénaux : l’engagement, l’entraide, le progrès et la satisfaction. En 2019, elle les a écrites dans une charte, au terme d’une réflexion qui a impliqué, pendant un an, direction et salariés. Proposée à chaque nouvel arrivant, la charte traduit la volonté des équipes d’ancrer dans leur quotidien des comportements chargés de sens.