Notre actu

L’Atir implique les patients insuffisants rénaux dans la défense de leurs droits, tout au long de leur parcours de soins. Comment atteint-elle cet objectif ? Grâce à une stratégie à trois volets, dont elle confie le déploiement à son comité de la qualité et de la sécurité des soins (COQSS).

Comment l’Atir égaye-t-elle le quotidien de ses patients et de ses équipes soignantes ? En ne négligeant aucune opportunité. Ainsi, chaque trimestre, elle fait paraître dans son journal interne, « Atir l’haricot », une recette gourmande que ses salariés n’hésitent pas à cuisiner et goûter ensemble. Le défi : allier plaisir gustatif et diététique. Vous voulez vous en convaincre ? Savourez les bouchées au coco fondantes et croquantes de Caroline S., infirmière de l’unité d’hémodialyse de proximité de l’Atir à Wallis. Moins sucrées que les confiseries traditionnelles, elles sont idéales en temps de fête.

Benjamin Rossi, infirmier diplômé d’Etat, travaille à l’Atir, en Nouvelle-Calédonie, depuis trois mois. Ecoutez ses premières impressions. https://youtu.be/t3OWrDpxC7E Benjamin Rossi est clair : infirmier à l’Atir depuis le premier trimestre 2022, il découvre chaque jour les atouts de son employeur. Référence parmi les opérateurs de dialyse en...

L’Atir lutte contre la pénibilité du travail de ses salariés. Elle a mis en service, mi-2021, une « filmeuse » qui soulage les magasiniers de sa pharmacie à usage interne. Cette machine leur évite, en effet, de poser manuellement le film plastique qui protège, dans les camions de livraison, les palettes de matériel destinées aux unités de dialyse.

Sur la belle Ile Loyauté de Maré, loin de Nouméa – la capitale de la Nouvelle-Calédonie – et de ses infrastructures développées, l’Atir a décidé de prendre en charge les insuffisants rénaux dans des conditions optimales. C’est pourquoi elle mettra bientôt en service une unité d’hémodialyse de proximité (UHP) ultra-moderne et ergonomique. Les étapes d’un projet d’intérêt public mené malgré la crise sanitaire.