L’Atir en projets

Du sens dans sa vie professionnelle ? L’Atir vous en offre, indubitablement ! En 2022, ses salariés ont contribué à faire aboutir de nombreux projets cohérents, car tous enclins à faire progresser le parcours du patient insuffisant rénal chronique. Petit récapitulatif d’une activité qui se poursuivra en 2023 avec autant d’enthousiasme.

Depuis le 1er mars 2021, l’Atir déploie un service de coordination pré-greffe. Pour l’animer, l’association a désigné Cécile Caillaba, son infirmière déjà en charge de l’éducation thérapeutique des patients (ETP). En effet, les deux missions convergent : l’ETP explique la transplantation rénale aux dialysés ; la coordination pré-greffe accompagne ensuite efficacement ceux qui souhaitent y recourir.

En 2016, l’Atir a introduit l’hémodialyse longue de nuit dans son unité médicalisée de Dumbéa sur Mer. Les patients en tirent de grands bienfaits. En effet, leur qualité de vie et leur bilan de santé s’en sont améliorés, conformément aux conclusions de la recherche médicale. Les médecins de l'association militent donc pour étendre cette offre de soins. L’Atir a besoin d'infirmiers pour ce beau projet.

En Nouvelle-Calédonie, l’Atir prend en charge les patients à tous les stades de la maladie rénale. Consultations de néphrologie, hémodialyse, dialyse à domicile, constitution des dossiers de greffe... En partenariat avec l’hôpital public, l’association se bat stratégiquement sur tous les fronts pour soulager la population calédonienne. Autant de défis pour les médecins et infirmiers qui décident de travailler à son service.

Le saviez-vous ? L’Atir, opérateur majeur dans le traitement de l’insuffisance rénale en Nouvelle-Calédonie, est aussi organisme de formation professionnelle continue. Elle a obtenu son agrément en 2019. Depuis, elle forme ses équipes et… le personnel d’autres structures du secteur médical. La qualité de ses prestations lui permet d’enrichir son catalogue.

Benjamin Rossi, infirmier diplômé d’Etat, travaille à l’Atir, en Nouvelle-Calédonie, depuis trois mois. Ecoutez ses premières impressions. https://youtu.be/t3OWrDpxC7E Benjamin Rossi est clair : infirmier à l’Atir depuis le premier trimestre 2022, il découvre chaque jour les atouts de son employeur. Référence parmi les opérateurs de dialyse en...

L’Atir lutte contre la pénibilité du travail de ses salariés. Elle a mis en service, mi-2021, une « filmeuse » qui soulage les magasiniers de sa pharmacie à usage interne. Cette machine leur évite, en effet, de poser manuellement le film plastique qui protège, dans les camions de livraison, les palettes de matériel destinées aux unités de dialyse.

Sur la belle Ile Loyauté de Maré, loin de Nouméa – la capitale de la Nouvelle-Calédonie – et de ses infrastructures développées, l’Atir a décidé de prendre en charge les insuffisants rénaux dans des conditions optimales. C’est pourquoi elle mettra bientôt en service une unité d’hémodialyse de proximité (UHP) ultra-moderne et ergonomique. Les étapes d’un projet d’intérêt public mené malgré la crise sanitaire.