Author: Axelle

L'Atir possède une liste unique de tous les patients dialysés en Nouvelle-Calédonie. En effet, il y a près de vingt ans, elle a conçu avec l'entreprise privée de dialyse, U2nc, un dossier médical de néphrologie du patient (DMN), informatisé et constamment mis à jour. L'Atir, l'U2nc et l'hôpital public, le CHT, le partagent quotidiennement. En ce mois de mai 2024, alors que le pays connaît des émeutes sans précédent, l'outil se révèle une aide précieuse.

C’est un constat inéluctable : au-delà du soin, beaucoup de patients insuffisants rénaux chroniques ont besoin d’aide. Pourquoi ? Pour résoudre les problèmes d’ordre psychologique et social qui impactent leur quotidien, leur moral, leur santé. Par conséquent, l’Atir s’est adjointe les compétences d’une assistante sociale, Amélie Teissedre. Quelques questions à l’intéressée, pivot du pôle psycho-social pluridisciplinaire de l'association.

Les paradis tropicaux n’échappent pas à l’insuffisance rénale chronique. C’est le cas des Iles Loyauté – Maré, Lifou et Ouvéa – joyau de la Nouvelle-Calédonie. L’Atir y exploite donc trois unités de dialyse de proximité (UHP). Cependant, pour minimiser son impact écologique, elle vient d’y mettre en service, en partenariat avec les autorités sanitaires locales, des micro-ondes destinés à broyer et décontaminer les déchets d’activités de soin à risque infectieux (DASRI). Un jalon dans son engagement écoresponsable.